Comment régler le poids de sa cellule phono ?

La qualité du son obtenu avec un disque vinyle dépend en grande partie des réglages qui sont faites mécaniquement. Parmi ces réglages, il y a le réglage du poids de sa cellule phono. Quel grammage en contre-poids de la cellule, au niveau du bras de platine ? En fait, il ne saurait y avoir de réponses exactes. Tout dépend de la cellule en question : le poids idéal de la cellule varie d’un constructeur à un autre. Tout dépend également du type de disque à lire (disque vinyle à microsillons 33 tours/45 tours mono ou stéréo ou à 78 tours gramophone) et de l’usage à en faire (plutôt lecture musicale HiFi ou plutôt DJ). Pour ne commettre aucune erreur, voici tous les détails techniques à savoir.

Comprendre le fonctionnement d’un disque vinyle

Tout d’abord, voici le béaba des disques vinyles et plus précisément, le rôle et l’utilité de la cellule. Il existe deux types de cellules phonos : celles à aimants mobiles et celles à bobines mobiles. La cellule est l’élément de l’ensemble de l’appareil qui porte le diamant.

Le diamant est la pointe qui appuie sur le disque, pour créer le courant électrique nécessaire à la lecture des sons. En fait, cette pointe parcourt les sillons du disque, qui à force de frottement, crée un signal électrique. Ce signal passe ensuite par un préampli, puis un amplificateur final pour obtenir le son que nous entendons.

La cellule a donc un rôle directeur. Mais elle n’est pas le seul composant qui garantit le bon fonctionnement d’un plateau de disque vinyle. Les réglages concernent tout aussi bien celui du porte-bras, de l’antiskating et des câblages RCA diverses jusqu’à la diffusion du son. Pour régler le poids de sa cellule phono, tout sera une question d’équilibre de ces composants.

Pourquoi est-ce important de régler le poids de sa cellule phono ?

La cellule guide donc la force de traction verticale qui guide le diamant et appuie sur le disque vinyle. Sans le bon poids mécanique, le son ne sera pas fidèle. Il faut faire en sorte que le diamant atteigne les sillons pour simplement transmettre les vibrations au niveau des cellules, sans trop affiner le diamant ou au contraire, abimer le disque.

Plus encore. Si le poids mécanique est trop léger, cela signifie que le diamant n’appuie pas suffisamment sur le disque. Certains microsillons peuvent être ratés lors de la lecture. Vous aurez la sensation d’écouter un disque déraillé, sautant par intermittence et qui n’est au final, pas du tout consistant.

Au contraire, si le poids mécanique est trop élevé, vous oppresserez votre disque vinyle, à moins que ce ne soit vraiment l’effet recherché. En effet, les DJ usent (voire abusent) de cette pression pour obtenir un effet scratché sur un mix. Par contre, pour passer de la musique à partir d’un disque vinyle, un poids de sa cellule phono trop accentuée donnerait un son étouffé. Au-delà de ces inconvénients sonores, un poids trop élevé accélère aussi l’usage des microsillons. Vos disques vinyles s’useront vite et ne pourront plus être lus correctement.

Par conséquent, tout propriétaire de platine vinyle doit savoir bien régler le poids de sa cellule phono.

Comment faire pour les réglages ?

Les réglages ne sont pas vraiment compliqués. L’objectif est d’arriver à trouver l’équilibre entre le porte-bras à l’arrière du vinyle et la cellule qui porte le diamant au-devant. Les indications quant à cet équilibre sont, soit fournies par le constructeur de la cellule lui-même, soit à rechercher manuellement.

Suivre les indications du constructeur pour régler le poids de sa cellule phono

Généralement, le poids idéal de sa cellule phono est déjà donné avec toutes les autres instructions par le constructeur. Il suffit alors de les suivre.

Pour un disque vinyle en Hifi, la majorité des cellules présentes sur le marché doit être réglée entre 1,8 et 2,5 grammes pour un force d’appui idéal. Pour une platine DJ, elle peut être réglée entre 3 à 6 grammes, selon le niveau de sons écrasés recherchés et encore une fois, selon le modèle de cellule phono. Entre ces valeurs, vous avez le choix, selon ce que vous aimez écouter.

Régler le poids de sa cellule manuellement

En prenant ses indications pour référence et même dans le cas où vous n’avez pas (ou n’avez plus) ses références, vous pouvez faire les réglages manuellement.

Pour ce faire, vous devez déjà avoir monté la cellule sur le devant et bien avoir resserré la bague de serrage. La cellule peut être mise vraiment à l’arrière de la bague ou un peu devant, selon vos besoins (devant pour les DJ, un peu à l’arrière si vous voulez ménager vos disques). Le réglage idéal est un angle de 23° tourné vers l’intérieur, pour atteindre les microsillons sans les enrayer.

Il vous reste maintenant à régler le porte-bras, c’est-à-dire toute la contrepartie à l’arrière du bras de platine pour corriger sa hauteur et le poids qu’il va donner.

          Réglez d’abord la molette graduée qui figure sur le contrepoids à zéro. Cela vous permettra de faire bouger le bras selon vos besoins.

          Puis, tournez le bras et la contrepartie à l’arrière. Il faut que la cellule de devant flotte et soit en parfait équilibre. C’est la bonne position. Le poids idéal de la cellule correspond au chiffre figurant sur la molette graduée dans cette position d’équilibre.

          Réglez alors la molette sur la valeur que vous avez trouvé lors de l’étape précédente et resserrez.

Notez toutefois que certains modèles ne sont pas équipés de la molette graduée. Dans ce cas, la recherche de l’équilibre et du poids de la cellule phono se fait soit à l’oreille pour un audiophile confirmé, soit à l’aide d’une balance spéciale, qu’il vous faudra acheter. Cette balance s’appelle plus précisément pèse-cellule. Si vous comptez l’acheter, préparez aux environs de 100 euros.

Une fois le réglage terminé, faites toujours quelques tests en lecture et en rebobinage pour vérifier que la cellule ne saute pas ou qu’elle oppresse le disque.

Si vous déplacez vos platines, une vérification d’usage s’impose toujours avant chaque utilisation, pour éviter un desserrage dû au transport. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *