Comparaison de type de fil de connexion sur haut-parleurs

Lecteur CD et amplificateur, home-cinéma, chaîne HiFi : qu’ont-ils en commun ? Tout simplement les câbles d’enceintes qui les relient avec les haut-parleurs et les enceintes. Le fil de connexion sur haut-parleurs est un connecteur de son depuis un appareil émetteur jusqu’aux appareils récepteurs qui permettent à l’utilisateur d’écouter. Si la technologie sans fil et Bluetooth a aujourd’hui le vent en poupe avec les enceintes sans fil, les puristes préfèrent toujours la fidélité du son transporté par des câbles audio, qui ont moins de chance de se perdre dans le voyage. Le choix du type de fil de connexion est donc important. D’où l’intérêt de les comparer entre eux. Voici notre comparatif des types de fil de connexion sur haut-parleurs.  

Pourquoi le choix du type de câble pour vos enceintes est-il important ?

Les sons sont avant tout des fréquences. Le fil connecteur des haut-parleurs et des enceintes Hi-Fi avec l’ampli transportent donc ces fréquences. Cependant, un fil ordinaire, celui dont on se sert pour transporter le courant électrique, ne supporte généralement qu’une fréquence statique aux environs de 50 Hz. Or, la musique se compose de diverses fréquences allant de 200 à 20.000 Hz. Choisir un câble de qualité, c’est donc choisir un câble qui supporte une large gamme de fréquence, et qui transportera chaque note et chaque nuance avec fidélité. C’est le même principe avec les écouteurs, et même avec la technologie Bluetooth (sauf que dans ce cas, ce ne sont pas des câbles qui transportent le son). Pour avoir le son le moins altéré possible, il faut donc choisir un type de fil qui n’altérera pas le signal audio.

Accessoirement, choisir le bon type de fil de connexion sur haut-parleurs est aussi une question de sécurité. En effet, si vous le choisissez de mauvaise qualité ou si vous le choisissez dénudé, alors que vous allez l’installer sur les murs, les risques d’incendie seront décuplés.

Choisir le type de fil de connexion selon le conducteur

Tout d’abord, il est possible de comparer le type de fil de connexion sur haut-parleur selon le type de conducteur.

Premièrement, il faut faire la distinction entre câbles de cuivre et câble d’argent. Un câble d’enceinte fait d’argent est rare et appartient à une gamme très élevée. En effet, l’argent est un conducteur très lisse, qui transportera les fréquences très aisément. Mais il est aussi hors de prix. Voilà pourquoi, la majorité des fils de connexion vers les enceintes sont aujourd’hui faits de cuivre. Mais là encore, il y a cuivre et cuivre. Un cuivre de bonne qualité aura été poli à la surface, pour que les ondes sonores ne rencontrent aucun blocage. Il sera traité pour résister à l’oxydation. Les cuivres bas de gamme n’auront pas été nettoyé et le son peut se perdre au passage. Généralement, les mentions spécifiques comme Cuivre OFC (Oxygen Free Cooper), LGC (Long Grain Cooper) ou le Cu-VHQ (du Français Viard Audio) sont des mentions caractéristiques de bonne qualité. Leur absence est signe de qualité entrée de gamme. Le laiton est la matière la moins noble, pour transmettre le son.

Deuxièmement, une comparaison s’impose entre des fils conducteurs tressés et des fils conducteurs dits « solides » ou « semi-solides ». Dans le premier cas, le câble est constitué d’un ensemble de brins de fils entortillés entre eux pour former un seul et unique conducteur. Dans ce cas, les fréquences sonores seront aussi sujettes aux mêmes entortillements et il y a aura distorsion du son, diminuant la qualité. Dans le second cas, le câble est constitué d’un seul fil épais et solide (solid core), qui ne dégradera pas le signal.

Décider de la taille, à partir de la distance entre l’amplificateur et les haut-parleurs

Ensuite, tous les fils de connexion sur haut-parleurs n’ont pas la même épaisseur. L’unité de mesure internationale est le AWG ou American Wire Gauge. Les câbles que vous trouverez sur le marché ont une épaisseur jusqu’à 40 AWG ; « 40 » correspondant à un fil très mince. Pour déterminer l’épaisseur qu’il vous faut, il faut tenir compte de la distance entre les amplis et leurs enceintes. La distance réduit en effet, la résistance et la puissance de l’onde sonore, si bien qu’à destination, il se peut que vous n’ayez plus que l’ombre d’une note.

A courte distance, même un câble fin pourra donc faire l’affaire. Sur une plus longue distance, il faudra un câble plus épais, étant entendu que celui-ci sera plus apte à transporter le signal audio sans le perdre. Généralement, jusqu’à 25 m de distance, il faut préférer un fil de 16 AWG, ou de 18 au moins. Jusqu’à 60 m, tournez vous vers un fil de 14 AWG et au-delà, choisissez le 12.

Faire son choix selon les terminaisons des câbles

Il faut également faire la distinction entre fil de connexion sur haut-parleurs à terminaison banane, à terminaison en fourche ou dénudé. Toutefois, de prime abord, il est nécessaire de dire que la qualité du conducteur est le critère qui prime avant toute chose dans la comparaison des câbles d’enceinte. Une terminaison en fourche cuivre polie sera moins pratique que la banane en cuivre simple, mais plus durable et offrant une meilleure qualité sonore.

Les fiches bananes et en fourches sont des câbles-connecteurs. Les conducteurs sont à l’abri, à l’intérieur des connecteurs : à l’abri d’une éventuelle oxydation, grâce à une garniture de métal qui le rend étanche. Tandis que le connecteur banane se constitue d’un seul cylindre qui va être branché à un bornier de votre haut-parleur, le connecteur en fourche dispose de deux terminaisons en « Y », à clipper sur vos borniers. Tous deux sont donc plus pratiques pour un branchement et un débranchement récurrent, par rapport à des câbles dénudés qu’il faudra lier un à un, à votre amplificateur. Par contre, il faut dire que la terminaison en forme de banane est plus répandue. Assurez-vous donc que votre appareil dispose d’un ampli qui accepte les terminaisons en fourche, avant de vous tourner vers ce modèle.

Les câbles dénudés se relient entre eux, sans l’intermédiaire d’un éventuel connecteur. L’absence d’intermédiaire rend la qualité de la transmission du son, meilleure. Cependant, sans protection, ces fils subissent plus facilement l’oxydation et se détériorent rapidement. Vous ne profiterez donc de la bonne qualité de son que durant quelques temps. L’oxydation est plus rapide lorsque l’amplificateur est puissant. Par conséquent, pour des appareils à valeur moyenne comme un téléviseur, un home-cinéma ou avec des microphones, le dénudé pourra faire l’affaire. Par contre, pour un système de sonorisation complet, comprenant des baffles et tout un régiment d’enceintes, les connecteurs seront les bienvenus, malgré un signal moins fort. Enfin, il est important de dire que le dénudé sera toujours de meilleure qualité que des connecteurs bas de gamme.

Prendre la configuration des câbles pour haut-parleurs en compte

Enfin, sans parler du fil stricto sensu, il faut aussi parler de la comparaison entre les différentes configurations possibles du câble. En effet, celles-ci influencent également la qualité finale de l’audio, entendu par l’utilisateur.

Tout d’abord, il y a la configuration en mono-câblage ou en full range. Dans ce cas, un seul fil transporte toutes les fréquences sonores depuis un ampli vers ses enceintes. Il y a plus de risques de déperdition des fréquences, sauf à choisir un fil de connexion épais, bien évidemment.

Ensuite, il y a la configuration en bi-câblage. Dans ce cas, l’amplificateur et les enceintes devront avant tout être munis d’un double bornier, sans lequel il serait impossible de réaliser le bi-câblage. Le principe de cette configuration est simple : il y aura un fil pour les fréquences aigues et un autre, pour les basses. Le fil aigu de l’ampli sera relié au fil aigu d’une enceinte, et il en va de même du fil de basse.  Certains experts arguent que le bi-câblage est une pure perte de temps, parce qu’il ne modifie en rien le rendu final. D’autres estiment que le son est plus pur, car les fréquences rencontrent moins de résistance lorsqu’ils sont divisés en deux, multipliant par deux la puissance. Dans tous les cas, ce sera toujours la qualité du câble proprement dit qui influencera véritablement le résultat audible.

Enfin, il y a la configuration en bi-amplification. Dans ce cas, il y aura deux amplificateurs stéréos différents (l’un pour les basses et l’un pour les hautes fréquences) ou quatre amplis monos. Contrairement à la configuration précédente qui n’impliquait que des câbles différents, ici les sons sont transportés par deux sources d’alimentation différentes. C’est la bi-amplification active. La bi-amplification passive est moins efficace : il y a bien deux amplis stéréos, mais un seul et même signal y sont transportés, ne faisant aucune distinction entre les aigus et les basses. La configuration en bi-amplification active est considérée comme la meilleure : la puissance des fréquences est plus élevée et le réglage se fait plus facilement. Elle fournit un son mieux restitué, plus naturel et plus transparent. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *